Select Your Style

Choose your layout

Géographie

Grande comme deux fois la France, la République Islamique de Mauritanie borde l’Atlantique. Elle jouxte :

  • Au Nord le Sahara occidental (occupé par le Maroc) et l’Algérie
  • A l’Est par le Mali
  • Au sud par le Sénégal

Le Sahara recouvre les deux tiers du pays, et le désert avance depuis une vingtaine d’années (les villages comme les palmeraies s’ensablent).
Le relief est surtout constitué de plaines arides au nord, de plateaux aux falaise abruptes au centre (relief tabulaire typique de l’Adrar, où se situe la ville d’ATAR) et de dunes sur le littoral.

Le climat

Il s’impose d’une façon tyrannique à tous les milieux, et donne à ce pays sa spécificité typiquement saharienne, dont l’aridité est la caractéristique dominante.

Trois saisons :

  • Novembre à mars : saison “froide”, températures modérées le jour, fraîches à froides la nuit. C’est la saison des vents de sable.
  • Avril à juillet : saison chaude et sèche aux températures élevées durant laquelle l’harmattan souffle souvent (vent du Nord brûlant)
  • Août à octobre : saison humide ou hivernage, pluies intermittentes sous forme de gros orages.

La moyenne des températures dans la journée varie de 24° pendant la saison sèche (novembre/juillet) à 29° pendant l’hivernage (juillet/novembre).

La population

Un peu plus de 3 millions d’habitants en 2007 pour 1 030 700 km² se caractérise par une densité parmi les plus faibles du monde. 3 habitants au km², inégalement répartis. La persistance de la sécheresse et la désertification ont eu pour conséquence la sédentarisation et l’accélération de l’exode rural au profit de la capitale, Nouakchott. Le taux d’urbanisation est de 41%.

On distingue différentes ethnies : Les populations de langue et culture maures (70% de la population) divisées en Maures blancs, beïdanes, descendants des conquérants arabo-berbères et les maures noirs, haratines, descendants d’esclaves. Les négro-africains (30%) : halpoulars, soninkés, (ou sarakolés), les wolofs et les bambareas, agriculteurs et pasteurs qui vivent essentiellement dans la vallée du fleuve Sénégal.

Langues :

L’arabe est la langue officielle. Les Maures parlent le Hassanya langue qui a intégré les dialectes berbères et l’arabe. Une minorité est berbérophone. Les négro-Mauritaniens parlent le poular, le soninké ou le wolof.

RELIGIONS :

L’islam est la religion d’Etat. La liberté de culte est tolérée.

Situation sociale et économique

La Mauritanie, défavorisée par des conditions naturelles difficiles, est l’un des pays les plus pauvres du monde. 46,3% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté (1 USD par jour !) notamment dans les zones rurales.
Près de 40% de la population active est sans emploi. Elle vit sous la contrainte récurrente de l’insécurité alimentaire.
Elle doit importer de 65 à 80% de ses besoins en céréales, suivant les conditions de la récolte (sécheresse et criquets). Son économie, peu diversifiée, repose principalement sur trois secteurs, qui la rendent dépendante des aléas des cours mondiaux : la pêche, l’exploitation du minerai de fer (qui contribue à environ 12% du PIB) et celle du pétrole depuis 2006.
L’élevage nomade représente 15% du PIB.
L’UNICEF rapporte des taux élevés de la mortalité maternelle : 1.200 femmes et filles meurent en Mauritanie chaque année du fait des complications liées à la grossesse. En outre, 24.000 femmes et filles souffrent de blessures ou d’infirmités en couches. La mortalité infantile est en 2009 de 63.42 pour 1000 enfants et la mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 123 pour 1000 enfants (source statistiques mondiales).
La Mauritanie a été l’un des premiers pays africains à faire de la lutte contre la pauvreté une priorité. Des résultats encourageants ont été obtenus dans les secteurs de l’éducation et de l’accès à l’eau (67% de la population desservie), mais ils restent insuffisants.
Les dépenses de santé par habitant sont de 22 $ en 2008. On considère qu’il y a approximativement 0.1 médecin pour 1000 habitants (source statistiques mondiales).

Histoire

  • Peuplement dès le Paléolithique
  • 1042 Fondation de l’empire ALMORAVIDE par les tribus berbères
  • 1400 Arrivée des tribus arabes, probablement originaires du YEMEN
  • 1727/1778 Création des quatre EMIRATS par les chefs des tribus bédouines
  • 1905 La Mauritanie devient territoire français
  • 28/11/1960 Indépendance de la Mauritanie
  • 12/1986 Premières élections municipales
  • 12/7/1991 Adoption de la nouvelle constitution
  • 24/11/992 Première élection Présidentielle au suffrage universel

Nature et régime du gouvernement

La Constitution de 1991 a proclamé la Mauritanie « République Islamique, Arabe et Africaine ». Elle a institué un système où le Président de la République, détenteur du pouvoir exécutif et élu au suffrage universel direct pour 6 ans, est assisté d’un Premier Ministre, ainsi que d’un Parlement bicaméral composé d’une Assemblée Nationale (79 membres élus pour 5 ans au suffrage universel direct) et d’un Sénat (56 membres élus pour 6 ans au suffrage indirect).
Le système légal se fonde à la fois sur la loi islamique (Charia) et le droit occidental. Des ordonnances sur les partis politiques et la liberté de la presse ont complété le processus de démocratisation.

Les divisions administratives

La Mauritanie est divisée en 13 wilayas (régions) avec à leur tête un gouverneur (le Wali), 53 Moughataas (départements) dirigés par un Préfet (le Hakem) et 208 communes dirigées par des maires.